Archive for novembre, 2010

27 novembre 2010

Action pieds de vigne à Arlon

Aujourd’hui un cep de vigne, demain un cactus ?

Ce samedi, écolo Arlon distribuait des pieds de vigne, geste symbolique marquant l’espoir d’une prise de conscience collective. Il est urgent de mettre en place des solutions pour que demain il pousse encore autre chose que des cactus.

L’utilisation massive du pétrole et du charbon produit du dioxyde de carbone (CO2), un des gaz responsable du réchauffement de notre planète.

Les climatologues admettent généralement que d’ici la fin du siècle, la température moyenne globale s’accroîtra en moyenne de 1,4 à 5,8 degrés ce qui provoquera davantage d’événements climatiques extrêmes tels que l’inondation des îles et zones côtières par les océans, de plus en plus de sécheresses et d’incendies de forêts, des précipitations plus importantes en automne-hiver provoquant des inondations plus fortes et plus fréquentes.

Les 10 années les plus chaudes entre 1880 et 2008  sont situées dans les 12 dernières années.

En Belgique, le dérèglement du climat a déjà provoqué l’arrivée d’animaux originaires de pays situés plus au Sud.  Dans le même temps, d’autres espèces se raréfient pour se réfugier vers des régions plus froides (le hêtre par exemple).

Pour l’avenir de l’humanité, il est essentiel de lutter contre les dérèglements climatiques. Nous pouvons tous nous y mettre en agissant au quotidien et en prévoyant les adaptations nécessaires de nos modes de vie.

Des exemples parmi d’autres :

  • L’isolation d’un mètre de tuyau de chauffage permet d’économiser 12 litres de mazout ou 120 kWh de gaz par an.
  • Abaisser la température de votre habitation de 1 degré vous fait économiser 7% de votre consommation annuelle de mazout ou de gaz.
  • Faire un trajet en train pollue 30 fois moins qu’avec une (petite) voiture.
  • Pour les petits trajets, se déplacer à pied ou à vélo, c’est bon pour la forme, pour la Planète et c’est aussi une solution aux embouteillages.

S’engager résolument contre le réchauffement de notre planète dans une politique de soutien fort, qui aide concrètement les citoyens et les entrepreneurs à innover et à réduire leurs consommations, c’est permettre à nos entreprises de prendre de l’avance sur les concurrents et c’est booster l’innovation. C’est ce qu’Ecolo fait dans les gouvernements auxquels il participe.

Pour en savoir plus …

Vous pouvez par exemple contacter les guichets de l’énergie de la Région wallonne ou energie.wallonie.be

Publicités
Étiquettes : ,
27 novembre 2010

Trotsky tue le ski!

Ce mardi 23 novembre, j’ai participé à une rencontre-débat « Le militantisme des jeunes aujourd’hui » précédée du film Le Trotsky de Jacob Tierney. Le héro de ce film, Leon Bronstein, un étudiant convaincu d’être la réincarnation de Trotsky essaye de lancer un syndicat dans l’usine de son père avant de développer un mouvement dans son lycée. Une comédie par moment réussie, par moment trop dans la caricature pour être crédible.

La discussion suivant le film était quant à elle  intéressante. Dans une société qui semble être de plus en plus individualiste, on constate un retrait de l’implication personnelle dans des organisations militantes ou tout autre engagement bénévole.

 

« Les jeunes ne s’impliquent plus ! »

 

Personnellement, je constate surtout une certaine mutation de l’implication militante. L’explosion du nombre d’association provoque une sorte de marché du militantisme, multipliant les possibilités de s’engager.

Se résigner à contempler la grande mobilisation du siècle dernier me semble trop facile. Les organisations ont leur part de responsabilités dans la réussite ou non des mouvements actuels. Le travail mené par la FEF ces dernières années montre qu’un changement de cap est possible et que la mobilisation reste payante.

 

D’autant que les exemples historiques ressemblent parfois plus à un mirage. Prenons mai 68 à Liège avec dans ses leaders le maoïste de l’époque, aujourd’hui repenti en gouverneur de la Banque nationale de Belgique, Guy Quaden. Mai 68 liégeois, qui a eu lieu en octobre et réunissait un nombre d’étudiants dans un ordre de grandeur semblable aux manifestations étudiantes  de  ces dernières années.

 

Relativisons car les petits matins sont toujours possibles !

 

21 novembre 2010

Aujourd’hui un cep de vigne, demain un cactus ?

A la veille de l’ouverture du sommet de Cancun, les militants ECOLO se mobilisent une nouvelle fois massivement contre le réchauffement climatique. Dans 50 communes de Wallonie et de Bruxelles, 6000 pieds de vigne seront distribués gratuitement (un plan par famille) afin de sensibiliser la population aux effets des dérèglements du climat.

Ce geste symbolique marque l’espoir d’une prise de conscience collective. Il est urgent de mettre en place des solutions pour que demain il pousse encore autre chose que des cactus. S’engager résolument contre le réchauffement de notre planète dans une politique de soutien fort, qui aide concrètement les citoyens et les entrepreneurs à innover et à réduire leurs consommations, c’est permettre à nos entreprises de prendre de l’avance sur les concurrents et c’est booster l’innovation.

C’est ce qu’Ecolo fait dans les gouvernements auxquels il participe. A Arlon, nous  vous donnons rendez vous le samedi 27 novembre entre 10h et 12h dans le piétonnier. 100 pieds de vignes, de cépages résistant aux maladies, garantis sans OGM, et bien adaptés à nos climats seront distribués:

• en raisin blanc, les cépages Solaris et du Palatinat.

• en raisin rouge, du Muscat bleu et du Régent.

Au plaisir de vous y retrouver,

Étiquettes : ,
21 novembre 2010

«Peu de bla bla, pas de tra la la» – La quinzaine novembre 2010

Lancé il y a un peu plus d’un an, écolo j Luxembourg vient d’élire une nouvelle équipe de co-présidents. Benoît Klensch et Romain Gaudron tiendront les rennes de l’organisation jusqu’à la rentrée 2011.

Benoît Klensch (29 ans) est assistant social. Il travaille pour l’asbl Stëmm vun der Strooss (La Voix de la Rue, l’équivalent des restos du cœur) à Luxembourg où il est chargé de la réinsertion par le logement.

Romain Gaudron (24 ans) a complété ses études d’assistant social par un master en gestion des ressources humaines.  Il est l’assistant parlementaire de Cécile Thibaut et conseiller politique d’Ecolo Luxembourg.

> LQ : Benoît, Romain, qu’est-ce qui vous a séduit chez Ecolo ?

> BK : J’ai une tendance écologiste depuis bien longtemps mais au départ j’étais surtout sensible au volet environnement, recyclage, nature… J’ai rejoint Ecolo au lancement d’écolo j Luxembourg à Bastogne. Et, récemment, j’ai proposé ma candidature à la co-présidence pour poursuivre le travail de Frédéric Moïs, pour maintenir la dynamique jeune dans la province.

> RG : Durant mes études à Liège, j’ai été très actif dans le mouvement étudiant et cela m’a permis de côtoyer tôt le monde politique.  Tout naturellement, je me suis rapproché d’Ecolo qui défend des idées proches des miennes.  Je suis membre d’Ecolo depuis 3 ans maintenant et me suis impliqué de plus en plus.  Les études terminées, j’ai profité du temps disponible pour m’investir dans écolo j, avec la volonté de développer le projet sur la province.

> LQ : Vous avez déjà tous deux exercé des responsabilités (Benoît à la Haute-Ecole Blaise Pascal et Romain à la Fédération des Etudiants francophones) pendant vos études. Maintenant, co-présidents d’écolo j…

> BK : Passer de militant à la co-présidence me fait découvrir l’aspect «politique générale» et la gestion de projets d’actions.

> RG : La co-présidence est une collaboration très enrichissante. Elle permet de travailler plus efficacement et de définir plus facilement des axes d’actions judicieux. 

> LQ : Quels sont les défis prioritaires à vos yeux ?

> RG : 6 années passées à Liège permettent la comparaison. Je peux mieux cerner les enjeux primordiaux pour les jeunes de la province, comme la mobilité, la culture…

> LQ : Un souhait pour votre mandat ?

> BK : Pouvoir réaliser les actions ambitieuses qui sont prévues, renforcer le groupe… Et assurer la relève…

> RG : Et que le projet d’écolo j incite les jeunes à oser venir à une première rencontre. Ceux qui ont un intérêt, même vague, pour la politique y trouveront l’opportunité de faire des rencontres, des échanges, de découvrir. Et ceci, toujours dans la convivialité, le dynamisme positif et une réflexion accessible à tous.

(encadré)

Des actions

écolo j sensibilise les jeunes de 15 à 35 ans aux enjeux de la « chose publique » et aux valeurs de l’écologie politique. Mais encore ? Les priorités de la nouvelle co-présidence :

Développement durable : échanges avec la commune de Beckerich, à la pointe du développement durable, en collaboration avec écolo j Bruxelles.

Accès à la culture : une activité festive mettra en évidence la difficulté de mobiliser les moyens nécessaires à l’organisation d’événements à destination des jeunes, le manque de salles adaptées notamment et aux gestes durables (gobelets réutilisables…).

Mobilité : mettre en avant la faiblesse du transport public, revendiquer des navettes lors des festivités (enjeux sécurité et meilleure image du transport en commun).

Climat : organisation d’une conférence qui valorisera les spécialistes locaux formés par l’ULg à Arlon.

– Tisser des liens avec les jeunes Verts luxembourgeois : échanger sur les pratiques et mener des actions conjointes.

Envie de rejoindre écolo j Luxembourg ? luxembourg@ecoloj.be ou 0498/08.50.44

 

%d blogueurs aiment cette page :