Archive for décembre, 2012

22 décembre 2012

Les congés de Noël amputés au CPAS – L’Avenir 21/12

Mercredi, le conseil de l’action sociale d’Arlon a décidé de supprimer deux après-midi de congé du personnel, les 24 et 31 décembre. Écolo a réagi.

 Le 3 décembre dernier, lors de l’installation du nouveau conseil communal, à Arlon, on avait eu un premier aperçu des aptitudes du jeune Romain Gaudron à dégainer plus vite que son ombre. Au nom du groupe Écolo, le nouveau conseiller communal s’était en effet fendu d’une déclaration qui avait des allures de note de politique générale, avant même l’ouverture des débats.cpas

 M. Gaudron n’aura pas tardé à récidiver, sous la casquette cette fois de conseiller CPAS sortant. Réuni mercredi soir, le conseil de l’action sociale a en effet pris de la décision de supprimer le demi-jour de congé octroyé habituellement au personnel, les 24 et 31 décembre après-midi. Le vote, cinq contre cinq en l’absence du 11e conseiller, était partagé et la présidente, Marie Neuberg (PS), a été appelée à trancher, faisant pencher la balance en faveur de cette suppression.

 «Résultat : un jour de congé supprimé. En réagissant, nous voulons également souligner le caractère discriminatoire de cette mesure envers les travailleurs du CPAS, alors que le reste du personnel communal jouit toujours de cet acquis social», s’offusque Romain Gaudron dans le communiqué qu’ila publié hier jeudi, avant même que le personnel en ait été informé.

 « Afin de lever tout doute »

 C’est peu de dire que la présidente du CPAS n’est pas ravie de la sortie, prématurée selon elle, de l’un de ses conseillers. Si Marie Neuberg confirme bien, sans la commenter pour l’instant, la décision qui a été prise, sur le fond donc, elle se dit choquée par la forme. «M. Gaudron devrait savoir qu’il y a des procédures à respecter. Faire circuler ainsi l’information publiquement, avant même que notre personnel ait été avisé, ce n’est pas une façon de faire, je le regrette vivement et je le lui dirai.»

 Romain Gaudron n’en démord pas moins : en tant que conseiller du CPAS, mais aussi comme secrétaire de la locale Écolo, il était utile de s’exprimer rapidement, «afin de lever tout doute» : «Nous ne souhaitions pas être associés à une décision à laquelle nous avons dit non. Et puis, le temps presse puisque cette suppression arrive tard, à quelques jours des fêtes, et le personnel concerné pensait pouvoir compter sur ces deux après-midi.»

 Sur les raisons qui ont conduit à la suppression des deux demi-journées, Romain Gaudron est sceptique : «Invoquer la crise et des raisons budgétaires, n’est pas une bonne argumentation. Pour Écolo, cela relève plutôt d’une excuse opportuniste car il n’y a pas eu de difficultés pour boucler l’exercice 2012. Et, pour rappel, l’exercice 2011 s’est clôturé avec un boni conséquent. Écolo regrette donc qu’une telle mesure soit prise sur le dos d’un personnel dévoué au bon fonctionnement du CPAS, et ce cinq jours avant le réveillon de Noël.» Comme cadeau de Noël, il est vrai, on a déjà fait mieux.

Philippe Colling

Publicités
21 décembre 2012

Joyeuses fêtes pour le personnel du CPAS d’Arlon … avec la suppression des congés des réveillons

Ce mercredi 19 décembre, la majorité au Conseil du CPAS de la ville d’Arlon a décidé de supprimer le demi-jour de congé octroyé habituellement au personnel le 24 et le 31 décembre  après-midi (soit un jour de congé supprimé).

sapin Selon la présidente du Conseil, cette mesure s’explique par le besoin, en période de crise, que tout le monde se serre la ceinture.

Pour Ecolo Arlon, cette affirmation relève plutôt d’une excuse opportuniste vu l’absence de difficulté pour boucler l’exercice 2012 et, pour rappel, l’exercice 2011 s’est clôturé avec un boni conséquent.

Nous voulons également souligner le caractère discriminatoire de cette mesure envers les travailleurs du CPAS, vu le maintien heureux pour le personnel communal de cet acquis social.

Ecolo regrette qu’une telle mesure soit prise, sur le dos d’un personnel dévoué au bon fonctionnement du CPAS,  5 jours avant le réveillon de Noël.

C’est pourquoi, notre conseiller, Romain Gaudron, s’est opposé à cette décision.

Joyeuses fêtes !

                                                        La locale Ecolo Arlon

14 décembre 2012

Ma question au Bourgmestre: Belgacom refuse de payer

Monsieur le Bourgmestre,

L’édition du 7 décembre du journal le Soir évoque le gel d’enrôlements, au niveau du précompte immobilier, par le SPF Finances suite à un litige avec la société Belgacom.

 Depuis 2003, la société Belgacom est assujettie au précompte sur ses locaux et son « outillage ».  Sa contribution doit profiter aux régions, aux provinces et surtout aux communes.belgacom-cassé

 Selon Maxime Prévot, bourgmestre de Namur, le manque à gagner pour sa commune avoisine les 900.000 euros au budget 2013  en additionnant les sommes dues au revenu cadastral sur les bâtiments et au revenu cadastral « outillages ».

 Selon différentes sources, les négociations en cours pourraient aboutir à une baisse du taux de taxation sur l’« outillage » de plus de 80 %. De plus, cette perte de valeur des biens immobiliers de Belgacom aurait un effet rétroactif sur plusieurs années. Avec obligation pour les communes de rembourser le trop perçu.

 Monsieur le Bourgmestre, avez-vous pris connaissance de ce litige ?

Dans l’affirmative, quel est l’impact éventuel sur le futur budget 2013 de notre commune ?

En cas d’effet rétroactif quelle somme la commune d’Arlon devrait éventuellement rembourser ?

Avez-vous des contacts avec le SPF Finances et/ou l’Union des villes et communes wallonnes à ce sujet ?

Merci pour votre réponse,

P.S: Le bourgmestre n’a pas souhaité répondre en séance (réponse au prochain Conseil)

Réponse obtenue au Conseil du 1er février: La perte est de +/- 1300 €

Romain Gaudron

Conseiller communal

Chef de groupe Ecolo

10 décembre 2012

Ma réaction au pacte de majorité

Je tiens à féliciter, au nom du groupe ECOLO, d’une part M. le Bourgmestre et d’autre part l’ensemble du Collège. Le scrutin du 14 octobre était un scrutin démocratique et je ne peux que reconnaitre la légitimité de votre majorité.

Je souhaite aussi profiter de l’occasion pour parler de programme de politique générale. J’espère pouvoir ici suggérer quelques pistes pour le texte que le Collège devra présenter d’ici trois mois.

Je tiens également à rappeler qu’ECOLO est aujourd’hui heureux de pouvoir doubler la taille de son groupe en passant de deux à quatre élus. Nous sommes une force politique montante et espérons bien pouvoir continuer à proposer des projets qui parlent de plus en plus à de nombreux arlonais.

micro1Il est important que votre note de politique générale présente une politique avec une vision à long terme. Je pense, entre autres, à une politique axée sur le développement durable avec une vision transfrontalière car il faut aujourd’hui travailler avec les acteurs français et luxembourgeois. C’est avec les voisins de la Grande-Région que le Collège pourra avancer !

La décision récente du Ministre HENRY, de ne pas octroyer le permis pour la mise en place d’un centre commercial au niveau de Sterpenich, est un signal fort. Nous sommes maintenant au 21ème siècle, il faut avancer vers un autre développement et le commerce doit se faire maintenant en proximité, dans les centres villes. La périphérie doit entre autres servir à développer des entreprises vertes et c’est ce que nous proposons avec le groupe ECOLO. J’ai pu lire dans la presse que c’est aujourd’hui également l’intention de M. le Bourgmestre et je ne doute pas que nous pourrons travailler ensemble en ce sens.

Je pense également que si la Commune veut pouvoir développer cette politique axée sur le développement durable et attirer des entreprises dans la périphérie, cela passera par l’image que la Commune est capable de donner. Les entreprises accordent une certaine importance à cette image, il faut donc que la Commune puisse investir massivement dans le domaine des énergies renouvelables. Je pense aux projets éoliens mais pas partout et n’importe comment mais quand il y a de bons projets à des distances suffisantes des habitations et avec un capital venteux important alors oui il faut pouvoir investir dans ce genre d’énergie ainsi que dans les énergies solaires, en collaboration en copropriété avec les citoyens sur les bâtiments publics.

Je ne doute pas que nous travailleront tous ensemble sur le dynamisme du centre ville qui sera certainement un projet prioritaire, central tout au long de ces six ans de législature.

Un autre enjeu pour Arlon est la mobilité, la révision du plan communal de mobilité sera cruciale et à ce niveau les subsides octroyés par le Ministre HENRY seront les bienvenus.

Je termine les pistes de réflexion par le développement d’une commune à l’écoute des citoyens, une commune qui est capable de développer des dynamiques participatives avec toutes une série d’avancées dans le Code de la Démocratie Locale qu’il sera important de pouvoir activer. J’insiste sur le mot « activer » car il ne suffit pas de les inscrire dans un ROI mais il faut une véritable volonté politique de pouvoir impliquer les citoyens dans des dynamiques participatives.

Je reviens quand-même sur le pacte de majorité qui intéressé tout le monde aujourd’hui. En campagne, ECOLO a précisé qu’en cas de participation à une majorité, pour notre parti il était évident qu’une participation au Collège est une occupation à temps plein. J’espère que les arlonais pourront compter sur des élus présents, avec une disponibilité optimale.

Un article de l’Avenir du Luxembourg de ce matin évoque que 10 % des communes ont fait le choix de déterminer un président de Conseil différent du Bourgmestre. Pour le groupe ECOLO c’est une piste intéressante, permise dans le Code de la Démocratie Locale. Nous regrettons ne pas la voir appliquer dans la commune d’Arlon et être dans ces 10 % de communes avant-gardistes. Cette mesure aurait renforcé le caractère démocratique de l’assemblée et permettrait d’assurer une place pour tous dans les débats.

Enfin, je souhaite citer Mme Souha BECHARA, résistante libanaise. On peut lire dans sa biographie : « Ce que j’ai fait, je l’ai fait pour les enfants de demain, pour cette heure fragile où, à l’ombre des arbres, on peut les voir jouer et entendre résonner leurs cris de joie ». Aucun membre du groupe ECOLO ne peut revendiquer le courage de Mme BECHARA mais je souhaite mettre en avant aujourd’hui que le groupe ECOLO, pendant six ans, va proposer une opposition de projets, constructive et de relais des acteurs locaux, au service des arlonais et des générations futures.

A tous une bonne législature !

7 décembre 2012

«Prendre le pouls du conseil» – L’Avenir 06/12

Chef de file Écolo au conseil communal d’Arlon, Romain Gaudron a bien posé la question au nouveau bourgmestre, Vincent Magnus (cdH), lundi soir : pourquoi ne pas dissocier la présidence du conseil du maïorat ?Ajoutant qu’en agissant de la sorte, Arlon serait même « avant-gardiste ». Tellement avant-gardiste d’ailleurs que lundi, la suggestion du jeune conseiller vert n’a pas suscité le moindre rebond. L’idée est tombée sur l’assemblée telle une infime météorite, quelque chose venu d’ailleurs, et même presque comme un cheveu sur la soupe.

Qu’en pense le principal intéressé ?
«Que c’est prématuré, répond Vincent Magnus. Je viens de prendre mes fonctions et il me semble essentiel, tant pour les conseillers que pour moi-même, de m’imprégner de l’atmosphère, de la dynamique qu’il y a au sein de l’enceinte communale. Une façon de prendre le pouls du conseil. Un président est, quelle que soit l’assemblée qu’il préside, un animateur, et je tiens à tenir ce rôle pour l’instant, en suscitant le dialogue, les échanges entre les uns et les autres. Plus tard, j’aviserai peut-être, mais pour l’instant, ce n’est certainement pas à l’ordre du jour : je présiderai bien le conseil communal d’Arlon ! »

P. C .

%d blogueurs aiment cette page :