Gaudron, trublion arlonais – La Meuse 11/07

A 26 ans, Romain Gaudron (Ecolo) est l’un des plus jeunes conseillers communaux d’Arlon. Mais certainement pas le plus discret ! Il a démontré au cours des derniers mois qu’il n’avait pas sa langue en poche. Et les échanges animés entre lui et les membres de la majorité ont déjà été nombreux. Les répliques parfois cinglantes. Il irrite les uns, séduit les autres, mais ne laisse personne indifférent. En tout cas, il contribue à animer un cénacle communal qui hibernait depuis quelques années.

 4Comment êtes vous entré en politique ?

Durant mes études à Liège, j’ai été président du conseil des étudiants de mon école, puis de la Fédération des étudiants francophones (FEF). C’était déjà en quelque sorte une manière de faire de la politique, non partisane. Mais j’étais déjà affilié à Ecolo et j’ai eu l’occasion de m’investir dans le parti à partir des élections fédérales de 2010. Puis aux communales de 2012. Aujourd’hui, je travaille à mi-temps au CPAS de Martelange et à mi-temps comme assistant parlementaire de Cécile Thibaut.

 Vos interventions lors des conseils communaux sont souvent très remarquées et le climat est généralement tendu après vos prises de paroles… Êtes-vous conscient d’agacer certains ?

Vous savez, je vois mon mandat de conseiller communal comme un moyen de faire avancer les projets qui sont débattus et j’essaie toujours d’exercer un regard critique sur les projets présentés par la majorité. Je ne vais pas au conseil communal pour y dormir ou en retirer une quelconque gloriole. Je travaille beaucoup les dossiers en amont, j’essaie de bien faire les choses. C’est cela qu’attendent les électeurs qui ont voté pour nous. Si ça agace certains, tant pis.

 Vous êtes parfois sévèrement recadré par les élus de la majorité. Comment le vivez-vous ?

Quand on me fait une remarque, je prends acte, un point c’est tout. Cela ne me décourage pas. Mais je vise toujours les actes, pas les personnes.

 Pourtant, votre attaque sur le Bastognard Benoît Lutgen, président du cdH, que vous avez qualifié lors du dernier conseil communal de « petit garçon capricieux et colérique qui veut casser le jouet du voisin », rapport à sa gestion de la problématique Vivalia, a donné l’impression inverse…

Peut-être, mais c’est regrettable. Ma remarque portait sur des faits politiques. Je juge donc l’acte politique. Pas Benoît Lutgen en tant que personne. Il ne veut pas d’une polyclinique à Bastogne, mais à Arlon cela ne lui pose vraisemblablement pas de problème… C’est cela que je critique.

 Vous regrettez vos propos ?

Absolument pas.

 Certains disent que cette façon que vous avez de ruer dans les brancards est une manœuvre politique pour faire parler de vous…

Pour faire parler de soi, il y a d’autres moyens, comme le populisme, par exemple. Moi, j’essaie juste d’amener des éléments de fond sur la table, de présenter des arguments pertinents. Après, si certains combats y gagnent en visibilité dans la presse, tant mieux.

 Comment envisagez-vous votre avenir en politique ?

La politique locale, c’est une vraie passion. J’ai la chance d’être conseiller communal et d’agir pour la commune d’Arlon. Maintenant, à l’avenir, j’aimerais être dans le camp de ceux qui réalisent, donc dans la majorité…

 Cécile Thibaut a dit de vous que vous êtes « une graine de bourgmestre pour Arlon »…

Pourquoi pas ! J’aimerais déjà devenir échevin, un jour ou l’autre, ce serait déjà très bien.

GAUDRON, VU PAR LE MR

 

1 UE « Romain est un copain et on partage beaucoup de valeurs, même si nous sommes dans des partis très différents. Toutefois, malgré nos affinités, il est clair que nous ne fonctionnons pas de la même manière. Sa méthode, c’est de foncer dans le tas, et tant pis si ça fâche. C’est clair qu’à agir de la sorte, il ne se fait pas que des amis au sein du collège communal. Mais je pense que cette méthode du « rentre dedans », il la doit à son passé au sein de la FEF (Fédération des étudiants francophones, NDLR), où il est nécessaire d’« aller au clash ». Romain, c’est quelqu’un qui vit son engagement politique à fond, quitte à se prendre des coups.

Mais quoi qu’on en dise, c’est un garçon intelligent et très valable, il sait ce qu’il veut et il sait très bien ce qu’il fait. Quand il s’en prend à Benoît Lutgen lors du dernier conseil communal, il sait pertinemment qu’il va se ramasser une volée de bois vert. Mais au moins, il aura fait parler de lui, donc sa méthode fonctionne ! D’ailleurs, il va falloir que je trouve aussi quelqu’un sur qui m’acharner au prochain conseil communal, c’est visiblement une bonne stratégie ! »

 GAUDRON, VU PAR LE CDH

2

 « Romain Gaudron fait son métier : faire vivre la section locale d’Ecolo. Il est salarié du parti, il faut donc pour lui qu’il y ait du rendement et qu’il obtienne une certaine visibilité dans les médias. D’autant que j’ai l’impression qu’il a des visées plus hautes que celles de conseiller communal d’Arlon…

Donc pour un leader politique comme lui, il est important de faire parler de lui dans la sphère médiatique. Cependant, je n’ai pas l’impression que sa façon de faire serve son groupe. Et parfois, ses interventions me dérangent. Les propos qu’il a tenus sur Benoît Lutgen vendredi dernier, je trouve que c’est une faute et une grande erreur. J’estime que le débat politique, si on veut qu’il soit de qualité, doit prendre de la hauteur.

Une attaque nominative comme celle de vendredi, sans même que la personne incriminée ne soit là pour répondre, cela ne contribue pas à élever le débat. Romain Gaudron est à fond dans l’idéologie politique, il défend bec et ongles les idées de son parti, coûte que coûte, mais parfois il faut savoir être en phase avec la réalité, être plus pragmatique…et sans doute plus conciliant ! »

 GAUDRON, VU PAR LE PS

 3« Romain Gaudron, c’est quelqu’un que j’apprécie, mais il est clair que je préfère entretenir des relations avec lui en dehors du conseil communal ! Lorsque l’on discute en dehors du milieu politique, il s’avère que c’est quelqu’un d’assez sympa et de plutôt chouette.

Toutefois, il est vrai qu’au conseil communal il est parfois un peu agaçant à force de ruer dans les brancards. Je crois qu’un peu plus de réflexion, parfois, ne lui ferait pas de tort… Il devrait sans doute peser davantage ses mots, essayer d’être un peu plus mesuré dans ses propos. Ce qu’il a dit vendredi sur Benoît Lutgen, c’était un peu « petit »… On peut critiquer les idées, bien sûr, mais pas les personnes. Surtout en leur absence. Néanmoins, il faut reconnaître aussi que Romain Gaudron n’a pas une place évidente au sein de l’opposition et qu’il sait défendre ses idées, a fortiori quand elles ne vont pas dans le sens de la majorité. Et puis, lui comme moi, nous ne sommes pas au conseil communal depuis bien longtemps : nous avons encore beaucoup à apprendre. »

Romain Goffinet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :