Archive for septembre, 2013

21 septembre 2013

Manifestation pour le maintien de l’hôpital d’Arlon: Intervention du groupe Ecolo

Chères Arlonaises, Chers Arlonais,

Chers patients de l’hôpital d’Arlon,

Chers membres du personnel de Vivalia,


Je tiens tout d’abord à vous féliciter chaleureusement pour votre mobilisation en nombre, qui fait plaisir à voir !

S’interroger sur l’avenir de l’hôpital d’Arlon c’est avant tout se demander « Quel est le projet, la politique de Santé, porté par  Vivalia pour les Luxembourgeois ? »

OLYMPUS DIGITAL CAMERADepuis la création de l’intercommunale, de grands accords (Savy, Ste-Ode, Savy 2), tous signés par les responsables provinciaux des 4 partis, affirment et réaffirment la volonté de travailler avec des sites complémentaires.

Aujourd’hui, défendre le projet Vivalia 2025, celui qui vise la fermeture de l’hôpital d’Arlon, revient à jeter à la poubelle le modèle qui a toujours fait consensus en Luxembourg, celui de la complémentarité de nos hôpitaux.

Et pourtant, jamais, jamais les responsables politiques de Vivalia ne se sont donnés les moyens d’insuffler cette vision forte, celle de la complémentarité, dans les rouages de la jeune intercommunale.

Aucune chance de réussir n’a réellement été donnée à ce projet !

Vivalia 2025 veut bouleverser le paysage hospitalier luxembourgeois en implantant un hôpital unique à Molinfaing. Ne croyez pas que j’oublie ici l’hôpital de Marche-en-Famenne… Oui, je parle bien d’un hôpital unique, car qui peut réellement croire en la survie de l’hôpital de Marche coincé entre deux grands pôles que seraient Mont-Godinne et Molinfaing ?

Peut-être pensez-vous que je me focalise sur la situation provinciale et non celle qui nous réunit aujourd’hui, à savoir le maintien de l’hôpital d’Arlon. Et c’est bien volontaire.

En effet, nous écologistes sommes persuadés que ce ne sont pas seulement les Arlonais, que ce ne sont pas seulement les habitants du Sud-Luxembourg mais bien l’ensemble des habitants  de notre province qui risquent de subir les dégats si le projet actuellement sur la table du Conseil d’administration se concrétise !

D’ailleurs, si vous cherchez autour de vous, il y a aujourd’hui, dans la foule nombreuse, des manifestants qui viennent de bien plus loin qu’Arlon (j’en ai croisés de Bertrix, de Saint-Hubert, …).

 Ils ont raison de se joindre à nous ! Ils ont raison d’être avec nous car,  une fois l’ensemble des hôpitaux actuels de notre province démantelés, si l’investissement conséquent dans l’hôpital unique de Molinfaing se révèle un échec, c’est bien l’ensemble des habitants du Luxembourg qui connaitrons une offre hospitalière désertique. Et ça, nous ne pouvons l’accepter !

 Certains pensent que l’hôpital unique, un regroupement, est la seule manière de garantir à long terme des soins de santé dans notre province. Cependant, même dans cette hypothèse, faut-il pour autant accepter le plan Vivalia 2025 ?

Faut-il accepter un projet  qui oublie de considérer la patientèle transfrontalière et son influence ?

Faut-il accepter un projet dans lequel rien n’est prévu en termes de mobilité que ce soit pour les patients ou le personnel ?

Faut-il accepter un projet d’hôpital au milieu de nulle part et donc contraire à la vision de l’aménagement du territoire prôné par le SDER de la Région Wallonne ?OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Faut-il accepté un projet largement remis en cause par les Conseils médicaux des différents sites de Vivalia ?

Faut-il accepter un projet dont le plan financier prévoit une participation financière des communes et de la province plus élevée, alors que les budgets sont déjà difficiles à boucler ?

Faut-il accepter un projet dont le plan financier prévoit une participation financière des médecins à hauteur de 3% de leur salaire sans même consulter ceux-ci sur cette mesure ?

Faut-il accepter un projet dont le plan financier est vivement critiqué par le Centre Régional d’Aide aux Communes, organe qui surveille la gestion des communes et intercommunales, critiques auxquels nous n’avons obtenu aucune réponse ?

Faut-il accepter un projet reposant sur l’espoir qu’une part importante des luxembourgeois qui se font soignés aujourd’hui en dehors de la province (à Mont-Godinne ou ailleurs) vont à l’avenir fréquenter l’hôpital de Molinfaing ?

La réponse est simple, non, non, non et encore non !

Ecolo l’atteste, tel qu’il nous est présenté actuellement, ce projet Vivalia 2025 représente un péril important, non pas uniquement pour les arlonais, pour le sud-Luxembourg mais bien pour l’ensemble des habitants de notre province. On ne peut consentir un investissement de 350 millions avec la même naïveté que l’achat des croissants du dimanche matin…

C’est pourquoi, nous insistons pour inscrire le mouvement de ce jour non pas dans ce qui pourrait apparaître comme un repli souslocaliste, mais bien comme une prise de conscience collective que les luxembourgeois n’accepterons pas de jouer leur santé au petit bonheur la chance !

Publicités
13 septembre 2013

Arlon, « ville 30 » demain ? – La Meuse 05/09

L’échevin de la mobilité Kamal Mitri (cdH) a surpris pas mal de monde, mardi soir, en annonçant un grand projet de « mobilité douce » pour la Ville d’Arlon. L’idée est la suivante : réaménager les voiries et les routes principales menant vers Arlon afin de promouvoir le concept de mobilité douce, en désengorgeant les grandes artères, en favorisant les déplacements à pied et en faisant la promotion de la limitation de la vitesse à 30 km/h en centre-ville et en agglomération. Arlon deviendrait ainsi la toute première « ville 30 » de la province, à l’instar de villes comme Ciney ou Namur.

COLLÈGE SURPRIS… ET DUBITATIF

«Je souhaiterais mettre rapidement en place une commission consultative concernant ce projet, à laquelle chaque parti pourra participer » a affirmé Kamal Mitri, devant un collège communal mi-surpris, mi-dubitatif. «J’aimerais que les candidatures pour faire partie de cette commission me parviennent au plus vite », a-t-il par ailleurs demandé. D’après l’échevin de la mobilité, faire  d’Arlon une ville à mobilité douce permettra de retrouver une forme de sérénité et de convivialité, tout en rendant le trafic plus fluide. Une belle idée, donc, et un projet pour le moins ambitieux. Mais concrètement, cela impliquera de faire de nombreux travaux d’aménagement des voiries dans et en dehors de la ville, pour réduire la largeur de celles-ci notamment.

L’IDÉE SÉDUIT ECOLO

Romain Gaudron (Ecolo), s’est dit «réjoui comme jamais » de ce projet présenté par Monsieur Mitri. «Mais j’entends déjà une pointe de ricanement du côté du PS, a-t-il constaté. Je crains dès lors que ce projet ne puisse être aussi ambitieux que Monsieur Mitri vient de le présenter, malheureusement ». Pour d’autres responsables politiques, ce projet est certes intéressant,

mais il devra toutefois peut-être faire l’objet de quelques réaménagements. «Il faudra beaucoup d’imagination, quoi qu’il en soit, car toute une série de problèmes vont se poser qui ne seront pas faciles à résoudre » affirme un responsable politique. Affaire à suivre…

 

5 septembre 2013

Interpellation relative à l’accueil extrascolaire des écoles communales de Frassem et Waltzing

Contrairement à la majorité des écoles communales, l’accueil extrascolaire des écoles de Frassem et Waltzing n’est pas géré par la commune mais bien par un opérateur privé conventionné avec la commune.                                           

A la lecture des conventions liant la commune au gestionnaire de l’accueil extrascolaire de ces écoles, nous constatons qu’aucune balise par rapport au coût n’est présente. Cette situation a rendu possible, depuis septembre 2011, une importante augmentation des tarifs à charge des familles utilisant ces services.

Afin de garantir l’équité entre les enfants des différentes écoles communales, le groupe Ecolo estime nécessaire d’intégrer des balises lors d’une prochaine reconduction des dites conventions ou de ne pas reconduire celles-ci afin d’intégrer ces deux écoles dans la gestion communale de l’accueil extrascolaire. 

Monsieur l’Echevin, quels sont les actions que vous envisagez de mener pour réduire les différences de coûts pour de nombreux enfants entre les différentes écoles communales ?

 Le collège a-t-il l’intention à court ou moyen terme d’intégrer l’accueil extrascolaire de Frassem et Waltzing dans la structure communale ?

 Dans l’infirmative, envisagez-vous d’instaurer des balises de coût lors d’une prochaine révision de la convention ?

%d blogueurs aiment cette page :