Ça grogne rue du Gazomètre – La Meuse 14/12

Ça grogne du côté des riverains de la rue du Gazomètre. En effet, depuis la fermeture du parking de la cité administrative, qui se trouve juste à côté, début septembre, les habitants de la rue du Gazomètre constatent que de plus en plus de frontaliers parquent leur voiture dans la rue avant de prendre le train.

Sans titre8

 « Le matin, il y a un va-et-vient incessant. Les voitures se garent temporairement en double file ou devant un garage avec leurs 4 feux clignotants en attendant qu’une place se libère », nous

disent certains riverains de la rue du Gazomètre, à Arlon. La situation semble avoir empiré depuis la suppression du parking de la cité administrative, début septembre. « Les voitures restent là de 7 à 19h. Parfois, il y a même des voitures-tampons de personnes qui partent en vacances en train et qui laissent leur voiture garée dans notre rue pendant plusieurs semaines et ce, pour ne pas devoir payer de parking. »

« UNE SITUATION DANGEREUSE »

Pour certains habitants, la situation devient vraiment problématique et même dangereuse.

« En revenant après l’école, nous devons débarquer les enfants sur la rue car il nous est impossible de nous garer. Ça devient réellement dangereux et ça met en péril la sécurité de nos enfants. » Certains habitants de la rue ont donc décidé d’unir leurs forces pour faire bouger les choses. Ils ont écrit à l’échevin de la mobilité fin septembre mais n’ont, à l’heure actuelle, pas encore reçu de réponse. Suite à cela, ils ont fait part de leur mécontentement au bourgmestre et au conseiller communal Romain Gaudron qui leur a, quant à lui, promis d’avertir le collège sur cette situation.

Les riverains mécontents jugent cette situation totalement inadmissible. « Ce n’est pas normal que nous soyons la seule rue autour de la gare à n’être pas classée en zone bleue. On n’est pas égaux par rapport aux autres. La Constitution belge prône l’égalité des citoyens et ce n’est pas notre cas par rapport aux habitants des autres rues avoisinant la gare. »

Du côté de la police, on ne constate pas plus d’interventions dans la rue qu’avant et de plus, d’après ce qu’on nous a dit, la problématique n’est pas à l’ordre du jour actuellement.

Pour la police, c’est normal que, habitant près de la gare, certains navetteurs viennent se garer devant chez eux car les parkings sont à tout le monde, nous dit-on.

Sans titre7Vous avez répondu à l’appel des riverains. Que comptez-vous faire pour les aider ?

J’ai introduit une requête écrite au collège et celui-ci a un mois pour y répondre. Mais il ne faut pas se précipiter. Tous les aspects doivent être pris en compte.

Pour Écolo, c’est essentiel de prôner un développement cohérent de la ville. Ce n’est pas normal que toutes les rues autour de la gare soient en zone bleue et que cette rue-là ait un statut différent. Enfin, il ne faut pas que cela coûte trop cher aux riverains.

Qu’envisagez-vous comme solutions pour résoudre le problème des riverains ?

Faire passer la rue en zone bleue pourrait être une solution. Dans ce cas, les riverains qui rentrent

du travail le soir n’auraient qu’à mettre leur disque, valable trois heures, et éviteraient ainsi de payer. Pour les autres, ils devraient acheter une carte « riverain » qui leur permettrait de rester garés là la journée.

Mais le problème que connaissent ces riverains n’en est qu’un parmi d’autres…

C’est vrai. Il s’agit d’un problème global. Premièrement, le parking de la gare arrive à saturation.

De plus, il est passé de gratuit à payant. Ceci ajouté au prix de l’abonnement de train peut parfois coûter cher pour les navetteurs. Il faudrait d’ailleurs pouvoir en discuter avec la SNCB.

Mais cela ne résoudrait pas le problème de saturation du parking

En effet. C’est entre autres pour ça que nous avons été plusieurs à proposer le projet d’un parking de délestage gratuit à la gare de Stockem. Cela permettrait aux navetteurs transfrontaliers qui ne viennent pas d’Arlon de ne pas entrer dans la ville et, en prime, cela faciliterait la fluidité du trafic dans la ville aux heures de pointe notamment. D’ici peu, le dépôt des TEC s’installera à cet endroit. Cela permettrait donc, à terme, de créer une zone transmodale.

Cependant, à l’heure actuelle, nous n’avons encore reçu aucune indication de la part de la majorité

 

ÉLISE DUPUIS

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :