« Une avancée pour l’égalité » – La Meuse 13/12

Romain Gaudron est chef de groupe Ecolo à Arlon. Selon lui, imposer des quotas est un mal nécessaire et une avancée pour plus d’égalité.

 Selon vous, imposer des quotas, c’est une bonne idée ?Sans titre5

Oui. C’est un mal nécessaire dans la mesure où, concernant la sous-représentation des femmes dans les postes d’exécutifs, il y a de vieilles habitudes bien ancrées qu’il faut bousculer. Sans quoi l’inertie risque de prendre le dessus. Selon nous, les femmes sont aussi compétentes que les hommes à exercer des mandats politiques. Mais pour le moment, les hommes dominent la politique, communale notamment.

Or, à chaque fois que l’on impose des quotas, on remarque que cela est une avancée pour une forme d’égalité : regardez ce qui a été fait pour les listes électorales.

Le fait d’imposer une parité sur les listes s’est avéré être une bonne chose. De même, l’obligation d’avoir au minimum une femme par collège existe déjà. On ne vient donc pas de nulle part.

Nous, on veut simplement mettre la barre encore plus haut.

Aujourd’hui, Ecolo veut imposer des quotas pour les femmes. Demain, exigera-t-on des quotas pour les personnes de couleur, pour les personnes à mobilité réduite, etc. ?

L’argument est intéressant. Il est vrai que les discriminations sont diverses et qu’il n’est pas facile de poser une limite. Mais n’oublions pas que dans notre société, il n’y a pas 50 % de personnes de couleur, 50 % de personnes à mobilité réduite, etc., mais par contre il y a bel et bien 50 % d’hommes et 50 % de femmes. C’est donc à ce niveau-ci que la discrimination est la plus criante. Dès lors, demander qu’un tiers de femmes siègent dans chaque collège communal, cela ne nous semble pas excessif. Les femmes ont autant leur place que les hommes en politique.

Si l’on parvient à prouver cela, on fera peut-être tomber également d’autres problématiques…

D’aucuns diront qu’en imposant des quotas, on ne tient pas compte du choix de l’électeur.

Ce serait vrai pour ce qui est du conseil communal. Mais pas pour le collège, puisque les partis qui forment une majorité sont libres de choisir qui ils veulent comme échevins.

Des personnes motivées, il y en a autant chez les hommes que chez les femmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :