Archive for ‘Au Conseil’

9 janvier 2017

Interpellation du groupe Ecolo à l’attention de Monsieur Jean-Marie Triffaux, Echevin de l’enseignement, relative à la concrétisation du projet d’école à pédagogie alternative « Enova » sur la commune d’Attert et non d’Arlon

Logo-Ecole-Enova-JEPG-1024x402

La presse de ce mercredi 14 décembre 2016 relate que le projet d’école à pédagogie alternative « Enova », lancé par des parents et des enseignants arlonais, se concrétisera sur le territoire de la Commune d’Attert.

Nous nous réjouissons que ce beau projet va pouvoir certainement voir le jour dès la prochaine rentrée scolaire. Cependant, nous regrettons que celui-ci n’a pas eu l’opportunité de se réaliser sur Arlon.

C’est une belle opportunité de développement pour Arlon et son offre scolaire que vous venez de laisser passer Monsieur l’Echevin ! D’autant plus que ce projet est porté par des arlonais qui se sont en priorité tournés vers vous.

Monsieur l’Echevin, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous n’avez pas permis à ce beau projet de se concrétiser sur Arlon en collaboration avec l’enseignement du réseau communal dont vous êtes en charge ?

Publicités
3 février 2015

« Arlon hors TTIP » : Ecolo veut passer à l’heure de vérité

Après la pétition réunissant plus d’un million d’Européens contre le TTIP, après les études montrant que le TTIP entraînera une perte d’emplois en Europe, les Verts déposeront une motion pour déclarer Arlon « ville hors TTIP » lors du conseil communal de ce mercredi 4 février.

Depuis 2013, Ecolo est au coeur du combat contre le traité transatlantique, avec le tissu associatif et les citoyens. Après la lettre ouverte au président Obama, des motions ont été déposées dans différentes communes pour les déclarer « villes hors TTIP ». Obtenues en différents endroits de Wallonie et de Bruxelles (Forest, Molenbeek, Tournai, Wanze, Virton, Liège …), il est temps pour Arlon de rejoindre ces villes en résistance.

Pour rappel, le TTIP, ou TAFTA, est le projet de Partenariat transatlantique sur le Commerce et l’Investissement entre l’Union européenne et les Etats-Unis d’Amérique, négocié en secret depuis 2013. Les Verts s’y opposent en raison de la volonté de réduire à néant les normes tarifaires et non-tarifaires. Or ces normes visent à protéger les travailleurs, la santé, l’environnement… Ce traité aura des conséquences directes : des multinationales américaines pourraient ainsi porter plainte contre qui voudrait les empêcher de vendre du poulet lavé à la javel ou d’extraire du gaz de schiste en Europe, malgré nos propres lois.

Les Verts sont convaincus que la seule solution est l’abandon pur et simple de ces négociations. Par conséquent, nous demandons aux élus de la Commune d’Arlon de soutenir la fin des négociations du TTIP.

Aujourd’hui, Ecolo propose de passer à l’épreuve de vérité : les groupes du Conseil Communal soutiennent-ils un traité défavorable aux conditions de vie et de travail des citoyens : oui ou non ? En votant pour l’arrêt des négociations, Arlon raffermira le vent de contestation citoyenne qui a réuni plus d’un million de signatures !

30 septembre 2014

Motion visant à garantir le caractère international de la ligne Bruxelles- Luxembourg

topelementLe groupe Ecolo Arlon a déposé lors du Conseil communal de ce lundi 29 septembre la motion ci-dessous adoptée à l’unanimité.

La presse de ces derniers jours annonce le péril qui semble peser sur la liaison ferroviaire directe entre les capitales européennes via Namur et Arlon liée à l’ouverture par la SNCF de la liaison TGV Bruxelles – Strasbourg qui passera par Lille et Strasbourg – Luxembourg.

Considérant que :
• le statut de ligne internationale d’importance européenne a été reconnu à cette liaison ferroviaire dès 1996 par une décision du Parlement et du Conseil européens relative aux orientations communautaires pour le développement du réseau transeuropéen de transport qui l’inscrit parmi les projets prioritaires,
• cette reconnaissance européenne permet un cofinancement des travaux de développement des infrastructures allant jusqu’à 20 %,
• le plan pluriannuel 2001-2012 du Groupe SNCB a inscrit la modernisation de la ligne Arlon – Namur – Luxembourg parmi les investissements prioritaires en Wallonie,
• les budgets, non dépensés durant cette période, ont été réinscrits comme priorité du plan 2013-2015.
• l’idée d’exploiter un train pendulaire entre Bruxelles – Namur – Strasbourg et Bâle avait du sens d’un point de vue européen (il relie les capitales européennes) et ferroviaire, que cette option a malheureusement été abandonnée à la suite d’une décision de non-participation des Chemins de fer suisses à l’exploitation de la relation,
• une fois l’ensemble des travaux terminés sur les territoires belge et luxembourgeois, le temps de parcours sur les lignes 161 et 162 (Bruxelles – Luxembourg) sera sensiblement amélioré,
• l’itinéraire via Lille ou à partir de Luxembourg prive toute la Wallonie de la liaison directe vers Strasbourg et la Suisse,
• la liaison via Lille ou Luxembourg aura pour conséquence d’allonger le temps de parcours et d’imposer une rupture de charge pour l’ensemble des voyageurs qui proviennent ou se rendent en Wallonie,
• les lignes SNCB 161 et 162 (Bruxelles – Luxembourg) perdraient ainsi leur statut international.

Le conseil communal…
déplore
l’intégration de la liaison directe Bruxelles – Strasbourg – Suisse dans le service intérieur qui met Strasbourg à 5 heures de Bruxelles et a pour effet de décourager les voyageurs de faire le choix du train direct qui offre un itinéraire plus court et meilleur marché,

et demande instamment
• au Ministre en charge des Entreprises publiques de s’opposer à toute suppression des « EuroCity » assurant la liaison directe via Namur – Arlon et Luxembourg vers Strasbourg et Bâle,
• invite le Conseil d’administration de la SNCB à tenir compte des voyageurs wallons et de ne pas supprimer cette liaison mais au contraire de l’améliorer,
• appelle la Wallonie à entreprendre toutes les démarches vis-à-vis de la SNCB en vue de maintenir et d’améliorer la relation vers la Suisse via la ligne 162 (Namur – Arlon – Luxembourg).

Étiquettes :
23 juillet 2014

Politique de prévention, Ecolo dénonce les 450.000 euros perdus par le Collège communal d’Arlon

Si la majorité arlonaise voulait torpiller sa politique de prévention en matière de sécurité, elle pourrait difficilement faire mieux ! En effet, lors du Conseil communal de ce 22 juillet la majorité a décidé de ne pas prolonger le Plan Stratégique de Sécurité et de Prévention (PSSP) de la Ville d’Arlon.

Ce plan fédéral, propose des moyens financiers aux communes pour mettre en place des mesures de prévention en matière de sécurité. En chiffre, l’amateurisme de la majorité communale va donc déboucher sur la perte d’un subside de 74069,98 euros par an soit pas moins de 450.000 € sur l’ensemble de la législature.

Pourquoi un tel choix de la part de la majorité ?

04-10 Arlon 1A écouter l’argumentation qui nous est présentée par le Collège, les priorités de notre commune, à savoir la délinquance juvénile et les problèmes liés à la drogue, ne sont plus en concordance avec celles que la Ministre a choisi de soutenir. En gros, le Collège n’aurait pas le choix, le fédéral ne veut plus financer ce genre de priorités…

Or la dite note cadre de sécurité intégrale (qui définit les priorités de la Ministre de l’intérieur à partir de 2014) reprend neuf priorités… dont la lutte contre les assuétudes ! Le même document précise par la suite qu « une attention particulière sera donnée aux jeunes, aux personnes plus fragiles ». Bref, l’argumentation de la majorité ne tient pas la route.

Par ailleurs, ces nouvelles priorités s’appliquent à partir de 2014, alors que la commune n’a pas justifié le moindre centime au compte 2013. Les manquements de la majorité sont donc bien antérieur aux nouvelles priorités.

L’amateurisme de la majorité communale, le manque d’anticipation et de rigueur dans la gestion de notre ville va peser très lourd dans la (non-)politique de prévention de la commune d’Arlon qui jette à la poubelle plusieurs centaines de milliers d’euros.

Alors que l’arrêté royal du 7 novembre 2013 nous garantissait ce subside de 74069,98 euros par an jusque fin 2017, la commune préfère se passer de ces moyens dont elle a pourtant bien besoin.

Plus triste encore, cette erreur ne pourra être rattrapée par une prochaine majorité car Arlon ne pourra plus lancer un nouveau PSSP.* La négligence du Collège aura donc une incidence irrémédiable sur la prévention en matière de sécurité. Bref, sur le vivre ensemble..

* Notre commune ne répond pas aux critères pour déposer un nouveau PSSP à savoir minimum 30.000 habitants ET un indice de richesse inférieur à la moyenne belge.

14 décembre 2013

Remarques du groupe Ecolo à propos du Budget 2014

Budget ordinaire :

 – Nous constatons une fois de plus l’augmentation du coût de la gestion des déchets pour les citoyens arlonais (2.664.391,00 € soit une augmentation soit une augmentation de 125.000 € par rapport au budget 2013).

 Or, pour Ecolo une telle augmentation n’est pas une fatalité. Celle-ci est due au fait que la partie fixe (redevance)  de la tarification du coût-vérité représente plus de 90 % de la facturation aux citoyens. De plus la tarification actuellement appliquée par la ville d’Arlon est injuste pour les familles produisant moins de déchets (voir notre enquête de l’année dernière). Nous constatons que les communes ou la partie variable est plus élevées produisent moins de déchets et donc un coût moindre pour les citoyens.

 –  Les prévisions budgétaires sont très faibles concernant l’enrôlement de la taxe sur les immeubles inoccupés à peine l’équivalent de 2/3 immeubles. Ecolo plaide pour le développement d’une véritable stratégie communale afin de lutter contre la spéculation d’une poignée de propriétaires ayant un impact non négligeable sur le coût de l’immobilier dans notre commune.

 – Le groupe regrette que le budget ne permette pas d’évaluer l’impact des dépenses du centre d’appel 1733 (qui apporte un service de qualité)   sur le budget des pompiers de notre commune. Il nous semble nécessaire de pouvoir évaluer ces dépenses afin d’éventuellement interpeller le gouvernement fédéral en cas de déséquilibre entre les recettes et les dépenses.

 –  Ecolo est favorable à  la décision de soutenir (contrairement aux deux dernières années) l’ASBL Promemploi qui propose une solution de garde aux parents dont les enfants sont malades ou bien un moment de répit pour les parents dont un enfant souffre d’un handicap. Cependant, plutôt qu’un subside de 1.000 € le groupe Ecolo défend la mise en place d’une convention entre la commune et l’association. Cette solution à peine plus couteuse (un budget de 2.500 € sur base des activités en 2012 de l’association) permettrait d’une  part à la commune d’être un véritable partenaire de l’association et d’autre part apporterait un avantage financier  aux familles arlonaises faisant appel au service, à savoir la prise en charges du forfait de 5 € pour les frais de déplacement.

 Budget extraordinaire :

 – Ecolo souligne l’effort porté par divers investissements  visant la réduction des dépenses énergétiques des bâtiments communaux.

 – Ecolo regrette le manque d’ambitions du budget extraordinaire. Pour rendre ce budget plus ambitieux tout en respectant les nouvelles limites aux investissements fixés par la Région, Ecolo Arlon propose d’intégrer au budget 2014 3 priorités :

 

  • L’actualisation du plan communal de mobilité

La non présence de ce point est d’autant plus étonnante  que la majorité a exposé il y a quelques mois sont souhait de développer la mobilité douce entre autres avec le projet ville zone 30. Il est temps de passer de la parole aux actes.

 

  • Investir dans le projet éolien citoyen qui se concrétise à Arlon

 Le projet de la coopérative Vents du Sud de mettre en place une éolienne citoyenne dans le futur parc de Sterpenich va se concrétiser l’année prochaine. Or, actuellement Arlon n’a pas encore investit dans ce projet qui vise à se réapproprier localement les sources d’énergies renouvelables, contrairement à la commune de Messancy qui a investit dans ce projet. Ecolo regrette que la ville d’Arlon n’a pas fait un tel choix favorable pour l’environnement mais également pour les finances communales vu le rendement d’un tel projet.

 Si une participation financière importante dans le projet n’est plus envisageable, Ecolo souhaite cependant que la commune montre son soutient à cette initiative en investissant un euro symbolique par habitant en parts dans la coopérative Vents du Sud. Nous insistons sur le fait qu’un tel choix ne peut être reporté à un exercice ultérieur vu la concrétisation du projet en 2014.

 

  • Concrétiser le redéploiement de l’ancien Palais de justice en espace culturel et associatif

 Un tel projet demande du temps pour être concrétiser intelligemment en tenant compte des attentes et besoins d’éventuels futurs utilisateurs de cet espace. Ecolo regrette que la réflexion du Collège est actuellement au point 0 à ce sujet. Il est temps de passer à la vitesse supérieure et de programmer les premières phases d’investissement de ce projet. Se lance au plus vite tout en phasant les travaux est nécessaire d’autant plus que les limites dans les investissements, fixées par la Région Wallonne, ne permettront pas d’envisager l’ensemble  des travaux sur une seule année.

 

%d blogueurs aiment cette page :