Archive for ‘Rencontres’

22 novembre 2015

Ne la laissez pas fondre !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans une semaine, les dirigeants du monde entier se retrouvent à Paris pour conclure des négociations déterminantes pour l’avenir de l’humanité. Ce sommet planétaire (la « COP 21 ») est un rendez-vous avec l’histoire.
Si chaque citoyen peut, à son échelle, contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (chaque geste compte), la responsabilité, elle, incombe principalement aux États qui doivent prendre des engagements ambitieux.
Pourquoi la COP 21 est-elle si importante ?
Parce que le protocole de Kyoto a été prolongé jusqu’en 2020. Après cette date, les 55 pays ayant eu des objectifs de réduction de leurs émissions de CO2 se retrouveront sans aucune obligation vis-à-vis de la communauté internationale. Or, il y a urgence à prendre des mesures permettant de contenir le réchauffement climatique de la planète en dessous de 2 degrés. Si les États ne parviennent pas à se mettre d’accord, et que cette limite est dépassée, les conséquences deviendront dramatiques et surtout irrémédiables : de plus en plus de gens n’auront pas d’autre choix que l’exil pour fuir des zones devenues sans ressources ou inondées, catastrophes « naturelles » de grande ampleur plus fréquentes, perte de la biodiversité, insécurité alimentaire, etc. Prendre des mesures ambitieuses à la COP21 sera aussi l’occasion de redessiner un 21 ème siècle à visage plus humain.
La Belgique a un rôle à jouer.
Pour Ecolo, la Belgique ne peut pas aller à Paris en portant un véritable bonnet d’âne climatique. En termes de production d’énergies renouvelables, de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de pollution de l’air… notre pays figure parmi les derniers élèves de la classe européenne. Nous ne pouvons nous contenter d’un service minium irresponsable.
Nous devons mettre la pression maximale sur nos gouvernements, avec les associations, avec les citoyens, pour un accord ambitieux. Tout simplement parce que nous n’avons pas de planète B !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités
10 février 2013

La SNCB part en sucette !*

* partir en sucette : expression familière qui signifie qu’une situation tourne mal ; que quelque chose ne va pas comme ça devrait aller ; devenir fouArlon_DSC_0197

 Ce vendredi 8 février, Ecolo Arlon remercie les navetteurs pour leur choix en faveur de la planète.

 La Saint-Valentrain rassemble chaque année depuis 12 ans, élus et militants de notre locale aux abords de la gare d’Arlon, afin de remercier les usagers du rail et de rappeler la nécessité d’investir dans les transports publics pour garantir une meilleure mobilité respectueuse de la planète.

Cette année, nous avons distribué 1700 sucettes vertes accompagnées d’un message clair à l’attention du gouvernement fédéral. Pour Ecolo, il est en effet temps que celui-ci agisse et fasse des navetteurs et de la SNCB une priorité pour ne pas que le rail parte en sucette.

Retards à répétition, suppressions de trains, fermetures de gares, trains bondés, menaces sur les lignes en milieu rural, reports dans les investissements prioritaires, pression sur les travailleurs du rail… : le ras-le-bol et l’inquiétude des navetteurs sont légitimes. Ils attendent des mesures fortes.

Une nouvelle fois, à l’occasion de notre opération SAINT-VALENTRAIN, Ecolo demande donc un réel investissement dans le rail avec une priorité absolue du gouvernement fédéral pour la sécurité des voyageurs et des cheminots, pour offrir un service plus étendu et à meilleures fréquences, des trains plus rapides, ponctuels, plus confortables et plus conviviaux…

27 septembre 2012

Débat du MOC

20 février 2012

Saint Valentrain 2012 … 1200 chocolats distribués en gare d’Arlon pour ne pas être chocolat

Le 14 février, on peut dire « comme d’habitude » et on peut affirmer « avec enthousiasme », les militants et d’élus, d’Ecolo Arlon s se sont levés tôt pour aller à la rencontre des « amoureux » des transports en commun et de leur offrir un (faux) ticket de train agrémenté d’un chocolat bio.

Pour Ecolo, les usagers des transports publics doivent pouvoir compter sur un service de qualité et non plus « être chocolat ». Malgré les efforts du personnel, voyager en train et faire les navettes est cependant souvent pénible : retards réguliers, trains bondés ou supprimés, correspondances ratées, fermeture de gares, surtaxes sur les billets… Résultat, la satisfaction des voyageurs reste en berne.

Alors que les besoins sont criants, le nouveau gouvernement fédéral, composé des trois familles politiques traditionnelles (socialiste, libérale et humaniste), a pourtant supprimé fin 2011 253 millions d’aide à la SNCB. Début 2012, il a également décidé de geler 400 millions de dépenses affectés au groupe ferroviaire. Pour Ecolo, ce sont là des attaques directes à l’égard des navetteurs, des travailleurs du rail et des transports publics en général, qui vont à l’encontre de l’intérêt collectif et de l’environnement.

A l’occasion de l’opération SAINT VALENTRAIN, Ecolo demande une nouvelle fois un réel investissement dans le rail pour offrir, avec une priorité absolue pour la sécurisation du réseau, un meilleur service à l’ensemble des voyageurs et de meilleures conditions de travail aux travailleurs du rail.

17 février 2012

Visite de Beckerich avec Ecolo Luxembourg

Beckerich, petite commune du Grand Duché de Luxembourg est gérée depuis de nombreuses années par Camille Gira, un bourgmestre vert. Elle est aussi une commune exemplaire par ses choix concrets en faveur du développement durable : économies et productions alternative d’énergie, valorisation des ressources locales, mobilité intégrée, démocratie participative approfondie, rénovation rurale, écotourisme, …

                                                                                     Camille Gira, Bourgmestre de Beckerich

   Les nombreux participants d’ Ecolo Luxembourg

%d blogueurs aiment cette page :