30 juin 2017

Des cellules commerciales vides – L’Avenir 26/06

Capture-1

Publicités
9 janvier 2017

Interpellation du groupe Ecolo à l’attention de Monsieur Jean-Marie Triffaux, Echevin de l’enseignement, relative à la concrétisation du projet d’école à pédagogie alternative « Enova » sur la commune d’Attert et non d’Arlon

Logo-Ecole-Enova-JEPG-1024x402

La presse de ce mercredi 14 décembre 2016 relate que le projet d’école à pédagogie alternative « Enova », lancé par des parents et des enseignants arlonais, se concrétisera sur le territoire de la Commune d’Attert.

Nous nous réjouissons que ce beau projet va pouvoir certainement voir le jour dès la prochaine rentrée scolaire. Cependant, nous regrettons que celui-ci n’a pas eu l’opportunité de se réaliser sur Arlon.

C’est une belle opportunité de développement pour Arlon et son offre scolaire que vous venez de laisser passer Monsieur l’Echevin ! D’autant plus que ce projet est porté par des arlonais qui se sont en priorité tournés vers vous.

Monsieur l’Echevin, pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous n’avez pas permis à ce beau projet de se concrétiser sur Arlon en collaboration avec l’enseignement du réseau communal dont vous êtes en charge ?

2 novembre 2016

Arlon : qui veut une consultation sur le parking souterrain ? TV LUX 01/11/2016

capture

17 octobre 2016

Monsieur Magnus, cessez de désinformer les arlonais ! Aucun subside Feder n’est obtenu pour le projet de parking souterrain

La plateforme citoyenne Consultation populaire Arlon, est surprise de l’éditorial du bulletin communal d’information n°75 Vivre Arlon. En effet, dans celui-ci le Bourgmestre d’Arlon fait croire a ses concitoyens qu’un subside Feder a été obtenu par la Commune d’Arlon afin de financer le projet de parking souterrain sous le parc Léopold1.

Ces propos de Monsieur Magnus sont d’autant plus regrettables qu’ils se répètent. En effet diverses communications du Collège, dont plusieurs articles dans des quotidiens, ont pour objectif de désinformer les arlonais.

En effet le subside Feder obtenu concerne le réaménagement de la place et du parc Léopold mais nullement le projet de parking souterrain. Le parking souterrain, qui coûtera certainement plus que les 6 millions d’euros annoncés par le Collège, sera entièrement financé par les fonds propres de la commune et donc par les arlonais comme l’a confirmé le Bourgmestre lors du Conseil communal d’avril 20162.

C’est pourquoi, nous souhaitons que les arlonais puissent se prononcer sur la question suivante : »Etes-vous favorable à la construction d’un parking payant souterrain de 200 places sous le parc Léopold pour un coût d’au moins 6 millions d’euros qui n’intègre pas le réaménagement de la place ? ».

Déjà plus de 2000 arlonais ont signés la demande d’une consultation populaire à ce sujet. Le formulaire est toujours disponible sur notre site internet : consultationpopulairearlon.wordpress.com/le-formulaire/

Pour rappel, la récolte de 3000 signantures oblige l’organisation d’une consultation des Arlonais.

Les convictions de chacun sont respectables mais déformer de la sorte la réalité, d’autant plus de la part d’un Bourgmestre s’adressant aux citoyens, est intolérable.

La plateforme citoyenne Consultation populaire Arlon

0498/08.50.44

consultation.populaire.arlon@gmail.com

1Editorial du Vivre à Arlon n° 75 : « Le Collège a désigné un auteur de projet en vue de la construction, sous le parc Léopold, d’un parking de 200 places sur deux niveau, avant de poursuivre avec le réaménagement de la place et du parc. Nous ne pouvons plus perdre de temps sous peine de voir s’envoler les fonds Feder que la Ville d’Arlon a obtenus pour ce projet. »

2PV du Conseil communal du 14 avril 2016, Mr Magnus : «  le Collège est en train de réfléchir à l’axe de la place des Chasseurs Ardennais – rue Paul Reuter – Hôtel de Ville repris dans le FEDER. De vieux projets seront alors ressortis pour être modernisés, mais pour celui- ci le montant sera de 2 .000.000 €. Le million restant sera affecté aux fonds FEDER et la répartition se fera comme suit : la place Léopold, le parc Léopold et la construction de 10-12 appartements devant l’INDA sur Fonds FEDER et la création du parking sur fonds propres. »

12 juin 2016

Romain Gaudron n’en démord pas -L’Avenir 11/06

a160112a-2f0b-11e6-800a-eebdaa9147ce_original

«La consultation des documents sur place n’est pas une solution suffisante pour un conseiller communal.»-EDA Claudy Petit

 

Le chef de groupe écolo veut recevoir les PV des réunions du collège arlonais. Il dépose un recours auprès du ministre Furlan.

On ne pourra jamais reprocher à Romain Gaudron, le chef du groupe écolo au conseil communal d’Arlon, de ne pas avoir de la suite dans les idées et de ne pas aller au bout de ses actions. Il vient de déposer un recours auprès du ministre Paul Furlan, ministre du Gouvernement wallon, ayant, entre autres dans ses attributions, les pouvoirs locaux, afin de faire casser une décision du collège communal qui est, selon lui, contraire au Code de la démocratie locale.

Dans un courrier électronique du 31 mars 2016, le groupe écolo a demandé au collège communal de lui adresser une copie des procès-verbaux de ses réunions. En réponse, dans un courrier du 9 mai, le collège communal a notifié «qu’il invitait le conseiller communal à consulter les procès-verbaux dans le registre des délibérations».

Romain Gaudron n’est pas d’accord avec cette réponse sibylline du collège arlonais. «La consultation des documents sur place n’est pas une solution suffisante pour un conseiller communal, râle l’écolo. En effet, prendre connaissance intégrale des procès-verbaux des deux séances hebdomadaires du collège communal, nécessiterait une journée entière de congé par semaine. La décision du collège a donc bien pour conséquence de restreindre le contrôle démocratique de notre commune, ce que je ne peux accepter. Je me questionne sur la décision du collège. Veut-on nous cacher certaines choses ?»

Le Code de la démocratie locale bafoué?

L’article L1122-10, § 2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation stipule que les conseillers communaux peuvent obtenir une copie des PV du collège. Romain Gaudron a donc alerté le ministre Furlan. Dans son courrier au ministre, il explique qu’il demande l’annulation de la décision du collège communal de refuser l’obtention d’une copie des procès-verbaux du collège communal. «Notre groupe déplore que la majorité PS/cdH enfreigne ainsi le droit à un contrôle démocratique opéré par les élus de la minorité. Ce droit est en effet prévu dans le Code de la démocratie locale et de la décentralisation comme il l’est rappelé dans une réponse du ministre de l’époque Philippe Courard en réponse à une question parlementaire de Dimitry Fourny, député cdH.»

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :