Posts tagged ‘frontaliers’

20 septembre 2010

Manif au Luxembourg – TV Lux 17/09

Publicités
15 septembre 2010

Travailleurs frontaliers, même cotisation mais droits différents

Le 13 juillet dernier, la majorité gouvernementale luxembourgeoise (du Premier ministre Jean-Claude Juncker) votait la loi 6148. Cette loi supprime les allocations familiales à partir de 18 ans. Celles-ci sont remplacées par une bourse d’études d’un montant annuel de 6000€. Cette somme remplace approximativement le montant des allocations familiales.

Cependant, cette loi a bien pour objectif de réaliser des économies et ce, en trouvant un bouc émissaire. Le gouvernement Juncker a limité l’octroi de la bourse d’études aux résidents du Grand-Duché de Luxembourg, laissant ainsi sur le carreau les nombreux travailleurs frontaliers.

Personnellement, je ne peux accepter une telle discrimination entre travailleurs. Si deux personnes cotisent dans un même système de sécurité sociale, c’est pour bénéficier d’un même soutien[1], c’est le b.a.- ba d’un système de solidarité[2].

Les frontaliers sont des acteurs à part entière de la vie économique du grand-duché, ils constituent près de 45% de la population active, les Belges sont plus de 37000 à traverser quotidiennement la frontière.  Le gouvernement luxembourgeois a une manière très particulière de les remercier !

Passons les politesses pour en revenir sur le fond.  Mon passé à la FEF ne me laisse pas indifférent à la question du coût des études. Une aide de 6.000€ par an telle que celle octroyée chez nos voisins luxembourgeois est belle et bien plus attractive que nos bourses frôlant, en moyenne, les 1.000€ par année d’étude. D’autant, qu’en Communauté française les critères d’octrois sont extrêmement stricts. Ainsi, pour un cursus universitaire de 5 ans c’est une perte sèche de 30.000€  que des parents frontaliers vont rencontrer, de quoi mettre largement dans le rouge un budget familial.

Certains peuvent voir à travers ces faits un combat pour les privilégiés. Cela est un amalgame trop facile : un travailleur au Luxembourg est un travailleur « riche ». Certes, de manière générale les salaires luxembourgeois sont plus élevés mais tous ne sont pas des privilégiés et des salaires modestes sont également (de plus en plus) fréquents au Luxembourg. Quand bien même, les frontaliers auraient des revenus supérieurs aux travailleurs belges, la comparaison n’est pas de mise. Ce que je dénonce ici, ce sont les inégalités au sein même de la sécurité sociale luxembourgeoise.

A partir du 1er octobre 2010, si rien ne change au Luxembourg un travailleur frontalier est un sous travailleur. Cette discrimination retombera in fine sur les épaules de l’Etat belge. Celui-ci devra assumer des frais supplémentaires d’allocations familiales à hauteur de près de 3.000.000€, selon une première estimation. C’est pourquoi, nous sommes tous concernés par ces mesures injustes.

Défendre les travailleurs frontaliers dans ce dossier, ce n’est pas oublier la situation belge, faite d’allocations familiales et de bourses d’études bien moins alléchantes. Je rappelle d’ailleurs ma proposition à ce sujet d’instaurer une bourse kot[3].

Face à cette situation, je marque tout mon soutien aux travailleurs frontaliers. J’apprécie les motions déposées en ce sens, au conseil provincial du Luxembourg, lors de la séance du 3 septembre dernier par Brigitte Pétré (Ecolo)  et  Vincent Wauthoz (MR). Je regrette que le débat ait débouché sur un consensus mou, avec une motion édulcorée qui sera transmise uniquement à l’Etat Belge et qui si je ne me trompe est toujours en affaire courante… Sa marge d’action est donc belle et bien limitée, autant jeter une bouteille dans la Semois!

Je trouve regrettable que les opposants à ces motions, menées par Raymond Biren (Bourgmestre cdH d’Arlon), n’ont pris leurs responsabilités[4]. Balayer du revers de la main de tels faits pour préserver des relations cordiales avec ses collègues luxembourgeois révèlent le manque de carrure politique et les priorités du mayeur arlonais. Les frontaliers s’en souviendront !

Passons, et focalisons nous sur les syndicats[5] grand-ducaux, qui ont pris leurs responsabilités en organisant une manifestation le jeudi 16 septembre à 17h00 place de Clairefontaine. Pour ma part, ma place dans le car est d’ores et déjà réservée.

En ce 16 septembre 2010, je fêterai mes 24 ans et si Jean-Claude Juncker lit ces quelques lignes, il sait dès à présent quel cadeau me fera vraiment plaisir.


[1] à situation socio-économique identique évidemment.

 

[2] Je m’étonne d’autant plus d’une telle décision par un gouvernement à coloration apparemment progressiste, composé du Parti chrétien-social (CSV) et du Parti ouvrier socialiste luxembourgeois (LSAP).

[3] Voir l’article : « OUI à une réduction des frais de kot proportionnelle aux revenus de l’étudiant et de sa famille ! Non à une réduction des frais de kot plus conséquentes aux nantis (proposition du cdH) ! »

[4] Par la suite, Raymond Biren a annoncé rencontrer les responsables luxembourgeois pour aborder le sujet. Il s’agit évidemment d’une porte de sortie pour ne pas perdre la façe sans devoir trop se mouiller. Finalement, la  rencontre a été annulée.

[5] OGBL, LCGB, ALEBA, FNCTTFEL et SYPROLUX.

%d blogueurs aiment cette page :