Posts tagged ‘kot’

22 septembre 2010

Etudiant à Arlon cherche kot promis !

C’est aujourd’hui la rentrée académique de l’Université de Liège.  Cependant, certains étudiants cherchent encore un kot. Pas toujours facile de trouver un logement qui ne ressemble pas à une cage à poule pour un prix abordable. Mission d’autant plus difficile à Arlon, l’une des 20 communes de Wallonie où l’immobilier est le plus cher[1]. Heureusement, la commune d’Arlon et l’ULg (qui englobe l’ancienne FUL) ont prévu le coup.

C’est du moins ce que laisse penser les propos du Bourgmestre Raymond Biren dans un article datant du 6 décembre 2008 : « Quant à l’hôtel militaire situé à l’arrière, l’U.Lg est très intéressée par une formule de logements pour étudiants. Son recteur l’a redit ce jeudi. La section arlonaise de l’U.Lg (ex-Ful) est confortée. Ce bâtiment de 4 étages (4 X 16 chambres) devra être opérationnel pour la rentrée 2009-2010. Il sera occupé par des élèves de l’enseignement supérieur. ». Les étudiants ont apprécié un tel cadeau pour leur St Nicolas !

Et pourtant, à la veille de la rentrée 2010-2011, ces chambres pour étudiants se laissent toujours désirer. Fausse promesse d’un bourgmestre ? Un recteur qui ne tient pas ses engagements ? Accumulation des retards ?

écolo j Luxembourg dénonce que, deux ans après la date prévue pour leur ouverture, les logements ne sont toujours pas à la disposition des étudiants. Nous tenons ici à affirmer notre attachement à la construction de logements étudiants publics, afin de permettre aux étudiants de disposer d’un logement à un coût adapté à leurs revenus (ou à ceux de leur famille). En diminuant les dépenses de ces étudiants, cette mesure permettra d’améliorer l’accès à l’enseignement supérieur pour tous.

écolo j Luxembourg souhaite que les acteurs concernés prennent leurs responsabilités afin de voir au plus vite (lors de la prochaine rentrée) l’ouverture de ces 64 chambres. Tolérer un délai de trois ans de retard nous semble être une revendication des plus raisonnables !


[1] Source : SPF Economie 2009

Publicités
Étiquettes : ,
10 août 2010

OUI à une réduction des frais de kot proportionnelle aux revenus de l’étudiant et de sa famille ! Non à une réduction des frais de kot plus conséquentes aux nantis (proposition du cdH) !

Depuis 13 an, Josy Arens défend sa loi visant à mettre en œuvre une déductibilité des frais de kot. 13 ans sans résultats… que faut-il en conclure ? Arens, chevalier blanc incompris ? Ou Arens, vendeur d’une mesure pseudo démocratique pour l’accès à l’enseignement supérieur  qui rapporte un paquet de voix ? Regardons-y de plus prêt…

Toutes les statistiques le montrent, les jeunes luxembourgeois sont les moins nombreux à s’inscrire et à être diplômés de l’enseignement supérieur. C’est un véritable problème et par mon engagement passé dans le mouvement étudiant, cette question reste pour moi très importante.

Nous savons également que le frein principal pour l’accès à l’enseignement supérieur est le coût. Afin d’étudier en dehors de notre province, un jeune étudiant a besoin d’un kot mais, également  d’utiliser les transports en commun. Ces coûts supplémentaires pèsent dans le portefeuille de l’étudiant (ou bien souvent de ses parents) et peuvent atteindre facilement 6000€ par an.

Ecolo est favorable à toute mesure susceptible de diminuer le coût de l’enseignement pour les étudiants et leur famille. Néanmoins, une étude plus approfondie du  projet de loi du cdH montre ses limites.

Il apparaît que cette mesure est inéquitable socialement. En Belgique, l’impôt sur  le  revenu est caractérisé par son régime progressif : le taux d’imposition (marginal) augmente avec le revenu. Dès lors, il apparaît que les mesures fiscales proposées profiteront essentiellement à ceux qui gagnent le plus d’argent : ce sont eux qui paient (marginalement) le plus d’impôts et les mesures fiscales leur seront (en général) nettement plus avantageuses.

Petit exemple de l’utilisation de la loi Arens :

Si mes deux parents ont un gros salaire, 3000 euros de leurs revenus seront exemptés d’impôts. Soit un gain jusqu’à 1500€.

Si mes parents ont des revenus faibles, ils ne sont pas imposables, ils vont recevoir 450 € de crédit d’impôts.

Si je bénéficie d’une bourse d’études (en moyenne 1000€), incluant les frais de logement pour le calcul du montant de la bourse, je n’ai droit à rien.

Es-ce normal qu’un étudiant vivant dans un milieu aisé soit plus soutenu financièrement par l’Etat que son camarade d’auditoire ayant des difficultés financières ?

Pour Josy Arens (et le cdH) OUI

En ce qui me concerne, je défends une mesure qui favorise l’accès pour TOUS au logement étudiant. Une mesure qui tient compte des revenus de l’étudiant et de sa famille. Cela me semble relever purement et simplement de la gestion en bon père de famille des deniers de l’Etat.

Avec Ecolo Luxembourg nous défendons une proposition qui va dans ce sens. Nous proposons,  une prime kot octroyée par le fédéral. Cette prime doit être proportionnelle aux revenus (de l’étudiant ou sa famille) et doit être octroyée dans des critères économiques bien plus larges que ceux des bourses de la communauté française. Ainsi, nous défendons une aide conséquente pour tous ceux qui sont éloignés des centres urbains d’enseignement supérieur.

Contrairement au cdH, nous ne souhaitons pas limiter notre mesure au plus de 18 ans (cette mesure est d’ailleurs contraire à la jurisprudence de la Cour constitutionnelle[1]). En effet, pourquoi faut-il ne pas aider le petit génie terminant son secondaire avec un an ou deux d’avance ?

Pourquoi ne faut-il pas soutenir le jeune qui dès 14 ans quitte son domicile pour faire l’école agricole ?

Pour ceux qui ne sont toujours pas convaincus que Josy Arens fait dans le « blingbling », il suffit d’écouter ses propos récent où ce dernier nous  laisse croire, que sans chute du gouvernement son projet allait aboutir…

Selon monsieur Arens, le projet peut aboutir car Didier Reynders (ministre des finances) s’est montré récemment favorable à l’idée. Or, le même Didier Reynders a déjà montré son soutien au projet le 25 septembre 2006[2], soit avant même les précédentes élections fédérales…

Difficile également de croire qu’un projet est sur le point d’aboutir quand celui-ci n’est pas évalué budgétairement par le gouvernement et qu’il n’y a eu que deux discussions à ce sujet sous la législature.

Force est de constater que 13 ans plus tard, le chevalier blanc a bien déteint sans avancer !

C’est pourquoi, Ecolo propose une solution véritablement solidaire et porteuse pour un enseignement plus démocratique et accessible à tous.


[1] http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/52/0062/52K0062004.pdf

 

[2] http://www.lachambre.be/doc/ccri/pdf/51/ic1106.pdf

9 juin 2010

Arens le « bling-bling », Gaudron le « jeune » – Le Soir 08/06

Ça se muscle. Enfin ! Une bisbille de campagne, entre CDH et Ecolo.

Pour être précis, entre Josy Arens et Romain Gaudron. Le premier pourrait être le père du second.

« Le jeune Gaudron chez Ecolo dit que c’est un truc de riche… A mon avis, il n’a même pas lu ma proposition », sortait Josy Arens dans nos colonnes, vendredi passé. Sur le tapis, ses treize années de combat en faveur de la déduction fiscale pour les logements d’étudiants. Le 1er suppléant CDH a allumé le 2e effectif Ecolo et… ex-président de la FEF (Fédération des étudiants francophones).

La mèche a pris. Romain Gaudron n’a guère apprécié. A l’en croire, le député fédéral sortant se battrait surtout pour les nantis du Luxembourg. « Arens, chevalier blanc incompris ? Ou vendeur d’une mesure pseudo-démocratique qui rapporte un paquet de voix ? », s’interroge l’élu vert, lequel rappelle l’importance de la question vu son passé de président. Il matraque : « Arens fait dans le « bling-bling. » La solution des Verts serait, elle, « véritablement solidaire, proportionnelle aux revenus de l’étudiant et de sa famille ».

Le député CDH réplique.

« Je suis visiblement dangereux avec cette proposition. Sinon, il ne réagirait pas comme ça…, souffle Josy Arens. Beaucoup de Luxembourgeois paient des impôts et ne savent pas financer les études de tous leurs enfants. Je reçois des centaines de lettres en ce sens ! Romain Gaudron ne sent pas la population luxembourgeoise et ses spécificités. Je suis déçu, pour un jeune de la province comme lui. » Et de conclure : « J’espère qu’Ecolo n’arrivera pas trop loin, pour que l’on n’ait pas encore plus de difficultés ! »

C’est de saison : un partout, balle au centre.

DRUEZ NICOLAS

%d blogueurs aiment cette page :